Top

Preparez votre voyage au Myanmar en famille

Retrouvez ici toutes les informations pour préparer votre voyage au Myanmar en famille.

Si vous souhaitez découvrir les itinéraires, budgets et astuces de nos familles ayant voyagé au Myanmar, trouver des adresses kidfriendly au Myanmar ou tout simplement échanger sur cette destination, cliquez sur les boutons ci-dessous !

De retour de voyage, vous souhaitez partager votre expérience ?! Contactez-nous… on vous attend !

Les voyages des familles au Myanmar

Adresses KidFriendly au Myanmar

Des questions ? On en parle

Le Myanmar, anciennement Birmanie, est une destination d’Asie du Sud-Est qui s’est ouverte au tourisme il n’y a même pas 10 ans (en 2011). Petit retour en arrière sur l’histoire de ce pays.

La Birmanie a commencé par gagner son indépendance sur les anglais en 1948, mais suite à un coup d’état en 1962 et à l’assassinat de son leader politique, le pays est dirigé par la junte militaire qui appauvrit terriblement le pays et ses habitants. Malgré de fortes rebellions du peuple dans les années 80 et 90 avec à leur tête Aung San Suu Kyi (prix Nobel de la Paix en 1991), la junte s’est accrochée au pouvoir en mettant hors d’état de nuire leur principale opposante, en l’empêchant de devenir présidente (malgré une élection gagnée) et en l’assignant à résidence pendant 12 ans.

Tout ceci perdure jusqu’en 2011 où un nouveau gouvernement composé de civils et de militaires de la junte assouplit un peu le régime et la libère. En 2012, elle est autorisée à se présenter à une élection législative partielle et devient députée. Elle gagnera les élections législatives en 2015.

À partir de 2016, elle fait l’objet de critiques à travers le monde en raison de son attitude durant les exactions de l’armée birmane envers les Rohingyas, groupe ethnique de confession musulmane. Elle prend la défense de l’armée birmane, accusée de génocide contre cette ethnie. Mais nous ne rentrerons pas dans ce débat ici. Toujours est-il que cela reste un sujet très sensible pour les birmans et qu’il n’est pas conseillé d’évoquer ce sujet avec eux car ils risquent leur vie en évoquant leur opinion.

A voir et à faire au Myanmar en famille

Yangon (ou Rangoon)

Yangon est une ville bouillonnante dans laquelle les 2 roues sont interdits (chose suffisamment rare en Asie pour être mentionnée). C’est l’ancienne capitale du pays, et même si Naypyidaw a pris la relève, Yangon demeure la capitale économique et religieuse du Myanmar. Dans les incontournables à voir à Yangon, il y a bien sûr la magnifique pagode dorée Shwedagon. Elle est considérée comme l’une des plus belles pagodes du monde et est au cœur de la vie religieuse et sociale des birmans. On y découvre une atmosphère envoûtante de recueillement.

Si vous visitez Yangon, ne loupez pas le circular train ! Allez-y pour l’ambiance mais aussi pour y voir défiler la vie 100% locale. Le trajet complet fait une boucle dans la banlieue de Yangon. Vous pouvez décider de rester à bord tout le long et revenir à votre point de départ ou choisir de descendre dans une gare de votre choix et remonter plus tard dans la journée, le billet étant valable pour la journée entière.

Hpa An

Hpa An est située le long du fleuve Thanlwin, dans un paysage fascinant tapissé de rizières dans lequel vous trouverez des grottes sanctuaires creusées un peu partout et semées de stûpas. C’est le point de départ idéal pour rayonner dans la région, entre petites randonnées dans les montagnes, visites de grottes et journées paisibles au rythme des paysans locaux. Vous y découvrirez la stupéfiante pagode Kyauk Ka Lat, haut perchée sur un pic karstique au cœur d’un petit lac. Enfin, les amateurs de randonnées trouveront leur bonheur en grimpant les centaines de marches qui mènent jusqu’au monastère Zwegabin, en haut de la montagne du même nom (attention, ça chauffe beaucoup !).

Depuis Hpa An, vous pouvez aussi rejoindre Mawlamyine à bord d’un vieux ferry.

La magnifique pagode Shwedagon

A la sortie d’une grotte, on trouve un petit temple et une belle vue sur les rizières !

Bagan

Vous avez sans doute déjà vu les photos de ses plaines brumeuses au petit matin. Et bien, c’est encore plus magique en vrai ! Bagan, ce n’est pas moins de 2000 pagodes, temples et stûpas datant de la dynastie Pyu (entre le XIe et le XIIe siècle), dont chacun conserve des trésors en termes de décoration, de statues, de fresques ou de sculptures vieilles de presque 1000 ans. L’atmosphère y est envoutante au lever (avec son show de montgolfières qui s’élèvent au loin) et coucher du soleil. Même s’il n’est plus possible de grimper sur les temples pour des raisons évidentes de conservation du patrimoine, il est facile de se perdre à travers les plaines, armé de son e-bike (scooter électrique) et de s’isoler pour apprécier le spectacle.

Beaucoup de temples sont connus et attirent un grand nombre de visiteurs (Bagan est l’un des sites les plus visités du Myanmar) mais le mieux est de se perdre au cœur de la plaine, à la recherche des temples les plus calmes.

Kalaw

Pour rejoindre le lac Inle, il est possible de faire un trek de 2 ou 3 jours dans la campagne birmane. Le départ de ce trek se fait à Kalaw. Kalaw est une petite bourgade accessible après une longue nuit de bus depuis Yangon. Les agences pour réaliser le trek sont toutes regroupées sur une rue près du marché local. Que vous choisissiez de partir pour 2 ou 3 jours, les paysages que vous traverserez sont très diversifiés et vraiment magnifiques. Ce trek vaut vraiment le détour et la difficulté moyenne permet aux enfants de suivre sans souci.

Mais il n’y a pas que le trek vers le lac Inle. En vous offrant les services d’un guide, vous pourrez partir à la découverte des montagnes Shan de Pindaya autour de Kalaw. Vous y trouverez des lieux authentiques, souvent délaissés par les touristes, au contact direct des locaux ; la nature birmane à l’état pur.

La magie d’un levé de soleil sur les temples de Bagan

La beauté de la campagne birmane

Le Lac Inle

Après avoir rejoint le lac Inle à pied, vous pourrez vous reposer quelques jours dans la ville de Nyaung Shwe dans une atmosphère tranquille et sereine malgré les nombreux touristes qui viennent ici. Vous pourrez vous balader dans ses jardins flottants à bord d’une pirogue ; vous découvrirez des artisanats locaux tous très originaux (argent, tissage, sculpture sur bois…). N’oubliez pas de vous rendre jusqu’à la petite ville d’Indein, qui abrite des centaines de pagodes ; que ce soit en scooter ou en pirogue, cette cité figée dans le temps vous ravira à coup sûr.

Et bien sûr, ses fameux pêcheurs en équilibre sur un pied pendant que l’autre maintient la rame. Unique ! Bref, coup de cœur assuré pour ce lieu.

Les plages birmanes

Dans la partie Sud-Ouest du pays, vous trouverez les plages du Golfe du Bengale. C’est l’endroit idéal si vous êtes à la recherche d’un peu de détente, de plages et de paysages paradisiaques. Parmi les petites stations qui se sont développées, Ngapali est la plus prisée mais aussi la plus jolie. Attention toutefois au porte-monnaie ; l’hébergement y est cher en haute saison. Vous pourrez aussi choisir de vous rendre à Chaung Tha ou Ngwe Saung. Au départ de Ngapali, il est possible d’emprunter un bateau pour se rendre jusqu’à la cité de Mrauk U. On pourrait la comparer à Bagan, en plus grand et moins bondé. Dans cette immense cité perdue datant de l’empire Arakan, vous découvrirez quelques temples abandonnés dépassant d’une jungle brumeuse couronnée de palmiers géants.

Les pêcheurs du lac Inle

La magnifique pagode inachevée de Mingun

Hsipaw

Dans les campagnes du nord, à 200 km de Mandalay, vous découvrirez Hsipaw, le paradis des randonneurs ! Ici, l’activité principale est la randonnée au cœur des montagnes environnantes. Selon les capacités de vos enfants, vous pourrez choisir de partir pour deux ou trois journées de marche. Au programme : de magnifiques journées au grand air à travers champs de maïs, rizières, cultures de thé, petits villages ruraux avec des maisons de bois et de bambous aux habitants souriants.

Mais si la randonnée n’est pas votre tasse de thé, il est possible de louer un scooter et de partir à la découverte des alentours et de vous retrouver face à des paysages toujours aussi beaux comme souvent au Myanmar !

Enfin, « l’attraction » de cette destination est son fameux « train de la mort » qui traverse le viaduc de Gokteik. Ce viaduc est le plus grand du Myanmar (97 mètres) ; il a été construit en 1901 et depuis il n’est que très peu entretenu. Imaginez un peu son état ! Ce n’est pas le moyen le plus rapide pour relier Mandalay à Hsipaw mais certainement le plus authentique. On vous conseille de prendre un billet de seconde classe, au confort certes sommaire, et de vous mêler aux locaux. Vous pourrez partager le trajet avec eux et vivre une belle expérience.

Mandalay

On vient peut-être plus à Mandalay pour ses environs que pour la ville elle-même. Quand on vient du calme de Bagan, le contraste avec cette grande ville peut être assez rude mais les merveilles que l’on trouve dans ses environs valent le détour. Notamment la magnifique pagode blanche de Mingun. Il est aussi très agréable de se promener dans l’ancienne cité de Saraing avec ses dizaines de temples dispersés sur les collines alentours, depuis lesquelles la vue sur la ville de Mandalay est superbe.

Enfin, le U-Bein bridge, le plus long pont en teck du monde, autrefois emprunté par les moines pour rejoindre les 2 rives de la rivière, vaut le détour ; mais attention à sa forte fréquentation au moment du coucher du soleil. Pour visiter tout ça, n’hésitez pas à faire appel à un taxi privé ou un tuk-tuk car les distances en scooter sont longues et la conduite parfois un peu périlleuse.

Dernière chose : à Mandalay, vous pourrez observer le plus grand livre du monde. La pagode Kuthodaw abrite 729 dalles de marbre qui contiennent le Tipitaka, les enseignements de Bouddha. Chaque page mesure 5 pieds de haut, 3 pieds de large et 6 pouces d’épaisseur et chacune est placée dans un stupa individuel.

Le train de la mort pour se rendre à Hsipaw

On trouve même des plages paradisiaques au Myanmar

Généralités

Informations générales sur le Myanmar

Capitale : Naypyidaw (et non ce n’est pas Yangon !)

Nombre d’habitants : 53 millions (en 2018)

Monnaie : Kyat (MMK)

Langue officielle : le birman

Décalage horaire avec la France : 5 heures 30 en hiver (quand il est 13:00 en France, il est 18:30 au Myanmar), 4 heures 30 en été (quand il est 14:00 en France, il est 18:30 au Myanmar).

Le Myanmar possède un climat de type tropical avec trois saisons bien distinctes : la saison sèche de novembre à février,  la saison chaude de mars à mai avec des températures maximales qui peuvent atteindre 35°C   et la période de mousson entre juin et octobre.

Passeport & Visa pour le Myanmar

Pour les ressortissants de l’Union Européenne, pour les suisses et les canadiens, Le passeport doit être valable encore 6 mois au moment du départ et disposer de 3 pages vierges.

Le visa est obligatoire, il est valide 3 mois après émission pour 28 jours sur place. Pour l’instant, il ne peut pas s’obtenir à l’arrivée au Myanmar. Pour obtenir un visa, il y a 3 solutions ; soit en passant par l’ambassade, soit par Internet en faisant un E-visa, soit par une agence. Il coûte 50 US$ et le délai d’obtention est d’environ 3 jours ouvrés.

Le plus simple est d’en faire la demande sur le site evisa.moip.gov.mm et de se laisser guider.

Il permet d’entrer dans le pays à partir des aéroports internationaux de Yangon, Mandalay et Naypyidaw ainsi que des postes-frontière avec la Thaïlande, Tachileik, Myawaddy et Kawthaung, et avec l’Inde, Tamu et Rih Kaw Dar (zones indo-birmanes toutefois déconseillées par le ministère français des Affaires étrangères).

Santé au Myanmar

Les turistas ne sont pas rares au Myanmar et auront le don de vous gâcher votre séjour. Le régime riz et thé peut vous remettre sur pied mais il est parfois préférable de se faire prescrire par son médecin un antibiotique tel que l’acécadotril pour éviter toute rechute (très fréquente du fait de la fatigue du voyage couplée au manque de confort).

L’eau n’est pas potable au Myanmar. Il faut même vraiment s’en méfier car les locaux font tout avec l’eau de la rivière à la propreté plus que douteuse. Les légumes sont souvent lavés avec cette même eau pouvant occasionnée une belle turista ! Certains restaurants précisent maintenant quand leurs légumes sont lavés à l’eau pure mais cela reste rare. N’hésitez pas à utiliser une paille filtrante pour purifier l’eau. Sinon vous trouverez de l’eau en bouteille partout.

Vous remarquerez que les birmans, en particulier les femmes et les enfants, ont une étrange pâte jaunâtre sur le visage. Il s’agit du thanaka, le produit de beauté préféré des femmes birmanes. Cette pâte s’obtient à partir de l’arbre à thanaka, qui pousse en Birmanie. Les Birmans rappent le bois pour en faire de la poudre qu’ils mélangent ensuite avec de l’eau.

Les enfants en ont parfois le visage complètement recouvert. Le thanaka a un effet rafraîchissant sur la peau, protège des coups de soleil et aide à lutter contre l’acné. En plus, il a des vertus anti-ride et anti-mycosique ! Les birman l’utilise parfois comme véritable maquillage avec de jolis dessins artistiques sur les joues ?.

Vaccin

Si rien n’est obligatoire, pour votre propre santé, l’institut Pasteur recommande d’être à jour de ses vaccinations universelles (DTCP, hépatite B).

Il vous est également recommandé de vous faire vacciner contre l’hépatite A, la fièvre typhoïde et contre l’encéphalite japonaise pour tout voyage au Myanmar.

Pour les séjours prolongés ou ruraux, le vaccin préventif contre la rage est très recommandé.

Il y a du paludisme au Myanmar, mais pas partout et pas tout le temps (surtout de mai à décembre). Tout dépend de votre itinéraire. Renseignez-vous, avant votre départ, auprès de votre médecin ou dans un centre de médecine de voyage.

Prenez rendez-vous avec un centre de vaccination internationale pour parler à des professionnels et pour ne pas prendre de risque.
Le coût des vaccins peut être pris en charge par votre mutuelle… Renseignez-vous !

Les transports au Mynmar

Pour se déplacer au Myanmar, il faut être patient et avoir le cœur bien accroché ! Même si une autoroute a vu le jour entre Yangon et Mandalay, les temps de transport sont parfois vraiment long et vous verrez que les birmans sont encore moins résistants que vous dans les routes sinueuses… La bonne nouvelle c’est qu’il y a toujours des sacs à disposition dans chaque bus !

Transport dans les villes au Myanmar

Le taxi est très répandu au Myanmar et très facile d’utilisation. Il n’y pas de compteur, il faut se mettre d’accord sur le prix de la course. Compter environ 2 000 à 7 000 Kyats (environ 1,5 à 4,5€) pour une course à l’intérieur de Yangon (8 000 Kyats entre l’aéroport et le centre-ville). Sinon l’application Grab (le Uber asiatique) fonctionne très bien dans certaines villes comme Yangon et Mandalay.

Il y a aussi la moto-taxi, que l’on peut comparer à un tuk-tuk. Ce mode de transport a tendance à devenir à la mode dans certaines villes touristiques comme Mandalay mais il reste interdit dans le centre de Yangon comme tous les 2 roues. La moto-taxi est souvent moins cher qu’un taxi et on peut monter à 5 derrière avec 3 jeunes enfants (testé et approuvé !) mais sans les bagages.

Enfin, vous aurez aussi l’occasion d’emprunter une camionnette-taxi ou pick-up. Il s’agit d’une camionnette avec 2 banquettes en bois derrière. Ce mode de transport est souvent utilisé lorsque vous faites appel au service de taxi via votre hôtel pour rejoindre un arrêt de bus ; il est plus répandu dans les campagnes comme Bagan ou Kalaw. Pour finir, il existe des bus urbains mais ils sont souvent très voire trop compliqués, il vaut mieux laisser tomber !

Réseau de bus au Myanmar

Pour rejoindre chaque lieu, il est très facile d’emprunter le bus. Il n’est pas nécessaire d’acheter son billet trop longtemps en l’avance, sauf parfois en haute saison. Dans les petites bourgades peu desservies, les bus peuvent parfois se remplir vite. Attention aux places à l’arrière qui secouent beaucoup surtout que les routes sont loin d’être très douces…

Pour acheter vos billets, il n’est pas nécessaire d’aller dans les gares routières. Le plus simple est de demander à votre hébergeur de faire la réservation pour vous ; ils ne prennent pas de commission en général et organise le pick-up depuis l’hôtel pour vous. JJexpress, Elite Express et Lumbini sont de bonnes compagnies. N’hésitez pas à demander un bus VIP appelé aussi 2+1 (3 rangées de sièges, 2 sièges d’un côté et un seul de l’autre). Les prix sont à peine plus élevés (dérisoires en monnaie locale), les sièges sont plus larges et plus inclinables. Pour une nuit, ça passe mieux.

Attention cependant, certains trajets, même de nuit, ne proposent pas de bus VIP ; la nuit peut parfois paraître longue pour certains… Il y a rarement des toilettes dans les bus mais ils font régulièrement des pauses pipi ou des pauses repas dans de petites gargotes. Prévoyez un pull car la clim est parfois poussée à fond.

Certains bus compagnies « locales », meilleur marché, sont souvent remplis de marchandises… Il est aussi très fréquent de voyager avec une pile de sacs au milieu de l’allée ou d’avoir un voisin assis sur un tabouret en plastique.

Les trains au Myanmar

Prendre le train au Myanmar, c’est prendre le temps de s’enfoncer dans la Birmanie profonde, à bord de wagons hors d’âge sautillant et brinquebalant sur de vieilles lignes construites du temps des Britanniques. C’est voir défiler des paysages souvent magnifiques, des gares perdues et pourtant grouillantes d’activité, le passage du train étant parfois la seule liaison avec le monde extérieur. C’est aussi se confronter à la pauvreté, celle des bicoques chancelantes plantées dans des marigots insalubres bordant les rails.

Prendre le train, c’est surtout faire un voyage dans le voyage… très lent et particulièrement inconfortable, surtout en seconde classe ; on s’entasse sur des bancs en bois (ou ordinary class). Mais les échanges et ce mélange avec les locaux est une expérience inoubliable.

Avion au Myanmar

L’avion est évidemment le moyen de transport le plus rapide mais beaucoup plus onéreux que le bus et surtout beaucoup moins authentique. Si vous êtes pressés, c’est la meilleure solution mais vous passerez à côté de l’essence même d’un voyage au Myanmar.

A chaque arrêt du train, il y a tellement de vie !

Un bus perdu au milieu des temples de Bagan

La nourriture au Myanmar

La cuisine birmane est très proche de la cuisine asiatique « classique ». On retrouve des soupes de nouilles et des fried rice à toutes les sauces dans tous les bouis-bouis et restaurants. Comme dans beaucoup de pays asiatiques, le riz est la base de cette alimentation qui manque parfois d’un peu de diversité. Quand on passe commande, tout est apporté en même temps sur la table, c’est le fameux « buffet birman ». Il est proposé dans de nombreux petits restos (plutôt le midi que le soir).

Le plat que l’on retrouve majoritairement est le curry accompagné de riz blanc. On trouve des currys à la viande, au poisson et même quelques très bons currys de légumes comme des currys à la citrouille et à l’aubergine.

Il y a bien sûr l’incontournable fried rice ou fried noodle accompagnés de légumes, une valeur sûre pour les enfants ?.

Le La Phet Thoke, la salade de feuilles de thé. Les avis diffèrent sur ce plat, certains adorent, d’autres pas du tout (encore une fois, c’est du vécu…) ! Ce n’est pas toujours simple à trouver car c’est un plat pas toujours proposé aux touristes. Il s’agit d’une salade composée de feuilles de thé cuites, de cacahuètes, de tomates et de différentes herbes. Le thé est amer à manger, mais il s’équilibre très bien avec la sauce, le gras et le sucre des cacahuètes. A vous de tester et de vous faire votre propre opinion.

Dans la catégorie salades, on trouve partout d’excellentes salades de tomates souvent préparées avec des cacahuètes pilées. Mais la palme revient à la salade d’avocat ! Le Myanmar a des avocats succulents et leurs salades sont à tomber, à n’importe quelle heure de la journée !

La nourriture de rue

Il existe beaucoup de types de nourriture de rue au Myanmar, avec des origines variées (Inde, Népal, Thaïlande, Chine…). C’est souvent de la nourriture peu chère, mais très grasse car tout est frit. Mais frais et assaisonné, c’est très bon.

Les Shan noodles : Les Shans sont une ethnie birmane que l’on retrouve dans l’est du Myanmar. On retrouve leurs noodles et leur fried rice un peu partout dans le pays. La spécificité de ces pâtes est qu’elles sont préparées avec des cacahuètes pilées et de la pâte de cacahuète, des épices et des herbes. C’est un plat légèrement sucré et pimenté, un délice ! Et cerise sur la soupe, c’est souvent très abordable au niveau du prix.

Le mohinga, plat typique birman

Buffet birman chez l’habitant lors d’un trek

Les hébergements au Myanmar

Suite à une soudaine ouverture au monde extérieur en 2011, le Myanmar n’était pas prêt à accueillir les millions de touristes qui ont alors afflué dans ses frontières. Même si les choses changent progressivement, l’offre hôtelière birmane est encore en pleine expansion et parfois assez inégale. N’hésitez pas à consulter les avis d’autres voyageurs avant de réserver. Les prix peuvent paraître élevés par rapport au niveau de vie du pays et au prix de la nourriture et le budget logement peut facilement atteindre 40% du budget total (voir un peu plus si vous optez pour des hôtels avec piscine, pas inintéressant en saison chaude). Mais ça parait parfois nécessaire car pour une petite différence de prix, on peut tomber dans un confort qui laisse vraiment à désirer.

Toutes les catégories d’hébergement sont représentées au Myanmar, de la guesthouse avec des dortoirs ou des chambres très simples, au confort médiocre, équipées ou non de salle de bain, aux grands hôtels de luxe et resorts de charme au bord du lac Inle ou dans la campagne de Hpa-An (souvent hors de prix). En règle générale, pas trop de problèmes de propreté.

Hôtel au Myanmar

Dans les hôtels classiques, on trouve souvent plusieurs catégories de confort au niveau des chambres : standard, superior, deluxe… La plupart sont équipées de clim ou ventilo et d’un frigo.

Dans certains hôtels de semi-luxe, la différence entre les catégories est minime et ne justifie pas l’écart de prix. Egalement, il faut savoir que les chambres sans fenêtre sont souvent au même prix que celles qui en possèdent. En voir plusieurs avant de vous décider.

oAuberge de jeunesse au Myanmar

Il n’y a ni camping ni auberge de jeunesse officielle au Myanmar. En revanche, les hostels pour petits budgets sont de plus en plus nombreux, notamment à Yangon dans le quartier de Chinatown, à Bagan, à Mandalay et à Nyaungshwe (lac Inle). Ils abritent des dortoirs avec lits superposés souvent bien équipés, on peut même trouver des chambres privatives avec salle-de-bain. Les hostels proposent souvenr de nombreux services comme la laverie, le change, la location de vélos (souvent mis à disposition), les infos sur les bus, les trains (parfois achat de billets), les excursions possibles…

Le logement chez l’habitant au Myanmar

Loger chez l’habitant est désormais autorisé au Myanmar. Ainsi, vous aurez sans doute l’occasion de tester cet hébergement lors d’un trek ou dans les campagnes un peu éloignées des endroits touristiques, notamment autour de Kalaw ou du lac Inle.

Enfin, vous pourrez aussi tester une nuit dans un monastère. Si l’aventure vous tente, n’hésitez pas à demander à votre agence ou votre guide lors de votre trek vers le lac Inle.

Les maisons sur pilotis du lac Inle

Dormir dans un monastère…

Quel budget pour un voyage au Myanmar en famille ?

Le coût de la vie est assez faible au Myanmar ; on y mange bien pour pas trop cher. Même les excursions ne sont pas très onéreuses (pour exemple, une journée de bateau sur le lac Inle vous coûtera environ 12€ et 3 jours de trek environ 25€ par personne, repas et hébergement compris). Niveau transport, un « grand » trajet entre 2 grandes villes vous coûtera en moyenne entre 4 et 14€ en fonction de la compagnie et du confort choisi.

budget moyen

Budget quotidien par personne compris entre 19 – 21 €.

NB : chiffres basés sur l’expérience de quatre familles au Myanmar voyageant en mode sac-à-dos.

Détails du budget Voyage au Myanmar en Famille

TEMPS MOYEN PASSE : 25 jours (min : 23 – max : 27)

DETAIL DU BUDGET EN %

Détail du budget en %

  • Hébergement
  • Repas
  • Transport
  • Activités
  • Divers

DETAIL DU BUDGET QUOTIDIEN AU MYANMAR PAR PERSONNE

Hébergement

Repas

Transport

Activités

Divers

Conseils pour optimiser votre budget au Myanmar en famille

  • LIMITEZ vos déplacements en avion, si vous avez le temps ; le bus est vraiment très bon marché et authenticité garantie !
  • PREFEREZ la Aya Bank pour votre retraits, le plafond est plus haut que dans les autres ATM (jusqu’à 600 000 Kyats, environ 375€) et il y a une commission de 5000 Kyats par retrait.
  • PAYEZ le plus souvent en liquide, la plupart des établissements acceptant la CB facturent une commission d’environ 4% pour tout paiement par CB.
  • EVITEZ les restaurants qui paraissent trop propres ; ce n’est pas toujours le cas et on mange très bien et pas cher dans les bouis-bouis.
  • UTILISEZ l’application Grab ; les prix sont fixes et souvent plus intéressants que ce que proposera votre chauffeur (à Yangon et Mandalay surtout).

Voyager avec un bébé au Myanmar

Les indispensables des familles avec bébé au Myanmar

Recommandés par nos familles interviewées

Voici les recommandations de nos familles pour partir au Myanmar avec de jeunes enfants.

a Le lit-tente pliant, super pratique pour éviter de louer des chambres trop grandes.

a Le sac de portage type Manduca est un indispensable.

Quelques livres pour préparer vos enfants à un voyage au Myanmar…

Les voyages des familles au Myanmar

You like it ? Pint it !

Vous partez prochainement en voyage en famille au Myanmar,

Epinglez cet article sur Pinterest pour le retrouver plus tard !

0
>